720 pixels pour défragmenter le paysage au format 16:9, avec un petit clin d’œil aux vidéastes qui reconnaîtront la résolution HD des captures vidéos. Cette installation in situ offre au public la possibilité d’entrevoir un nouvel horizon, un point de vue différent, malléable et modulable du paysage montagneux dans lequel nous nous trouvons. Chacun peut modifier le panorama sans l’aide d’un logiciel de traitement d’image et laisser sa contribution à la structure même de l’œuvre pour la faire partager aux promeneurs.
L’œuvre est ici intermédiaire entre le paysage et le corps humain. Une manière de voir qui réinterroge les perspectives. Une lecture inédite, qui joue de la lumière et des nuances de couleurs. Une fresque interactive vecteur d’émotion, une conversation unique et singulière avec notre environnement.