En réinterprétant le plancher historique de cet ancien assommoir, tant dans sa forme que dans ses fonctions originelles, l’installation propose aux visiteurs de redécouvrir les volumes de cet espace avec tous leurs sens retrouvés. La douce odeur du bois, sa couleur chaude qui se reflète sur les murs ou encore son toucher qui contraste avec la froideur minérale... Ce plancher « bois de bout » renvoie directement aux fonctions d’armement en reprenant le vocabulaire formel des tasseaux de bois employés dans la fabrication des herses qui semblent s’être ici accumulés au fil du temps. Un peu plus loin ces mêmes tasseaux semblent Pourtant comme engloutis par  la fonction première de l’assommoir et créent ici une illusion d’effondrement. Une métaphore qui offre aux visiteurs une relecture contemporaine du destin de ces éléments disparus...